Nous respectons votre vie privée

Vous pouvez configurer vos réglages et choisir comment vous souhaitez que vos données personnelles soient utilisées en fonction des objectifs ci-dessous. Vous pouvez configurer les réglages de manière indépendante. Vous trouverez une description de chacun des objectifs sur la façon dont nos partenaires et nous-mêmes utilisons vos données personnelles.

7 grandes tendances qui vont façonner notre avenir

Carlos Tavares a partagé sa vision des grandes tendances qui vont transformer ou faire évoluer la société, et en particulier la mobilité.
7 grandes tendances ont émergé et vont influencer l’évolution de notre monde

Découvrez le FLIPBOOK #ACoffeeWithCarlosTavares

Carlos Tavares partage sa vision

La Divergence des marchés

 Le Groupe PSA est l’un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions de mobilité. Opérant sur les 5 continents, il doit adapter son offre aux besoins spécifiques de chaque marché.

Aujourd’hui, on ne propose plus un même produit sur l’ensemble de la planète. C’est la fin du « one size fits all ». Ainsi, la forte culture automobile en Europe ou en Amérique du Nord a tendance à freiner le déploiement de nouvelles solutions de mobilité. Au contraire, l’Afrique devrait sauter l’étape de la possession d’un véhicule grâce à la démocratisation des smartphones et aux nouveaux services de mobilité proposés.

L’Europe, l’Amérique du Nord ou le Japon sont des marchés automobiles de renouvellement, tandis que d’autres comme l’Inde connaissent une forte croissance.

Malgré la fragmentation des marchés et les nouveaux modes de mobilité, les sources de revenus de l’industrie automobile devraient augmenter d’environ 30 % d’ici 2030, soit près de 4,4 % de croissance annuelle, principalement fondée sur la mobilité à la demande et les nouveaux services qui s’appuient sur les données.

Regardez ci-dessous la vidéo de l’entretien intégral (uniquement en anglais)

Lionel Zinsou, économiste franco-béninois, fondateur de SouthBridge (société de conseil financier et stratégique spécialisée sur l’Afrique), ancien premier ministre du Bénin, président du Directoire du think tank Terra Nova.

 

Le Partage

Covoiturage, voitures en libre-service, d’ici 2030, plus d’un kilomètre sur trois sera « partagé ».

D’ici quelques années, voyager seul dans sa propre voiture ne sera plus la norme. Chacun choisira la solution de mobilité qui lui correspond le mieux en fonction du contexte.

Ainsi, la « mobilité partagée » transforme en profondeur le marché automobile. Mais, si ses avantages économiques font baisser le nombre de propriétaires de véhicules, les immatriculations, elles, augmentent, au profit des flottes de plateformes partagées.

Acteur engagé pour une mobilité sûre, simple, durable et abordable, le Groupe PSA propose avec Free2move des services de mobilité qui garantissent à chacun la liberté de mouvement.

 

*selon une étude du cabinet PWC.

Regardez ci-dessous la vidéo de l’entretien intégral (en anglais uniquement)

Philippe Bihouix est membre du conseil d’administration de l’Institut Momentum (laboratoire sur la transition vers un monde post-croissant, post-fossile et transformé par le climat), et auteur de nombreux ouvrages et articles sur la gestion des ressources non renouvelables.

 

Energie et Environnement

La transition énergétique et écologique est une priorité pour les pouvoirs publics qui deviennent prescripteurs de technologie.

En effet, la réglementation européenne imposera dès 2021 des taux d’émissions par kilomètre, 40% inférieurs à la moyenne en vigueur.

Pour atteindre ces objectifs, le Groupe PSA doit capitaliser sur les véhicules électriques et hybrides plug-in.

Mettre sa capacité d’adaptation et d’innovation au service de la transition, pour transformer les contraintes en opportunités.

Mais au-delà des modes de transport, c’est tout un mode de vie qui est à repenser. Avec des véhicules plus chers, il existe un risque de creusement des inégalités sur le territoire. Pour préserver la liberté de mouvement, le Groupe PSA étend également son portefeuille de services de mobilités.

Enfin, le déploiement à grande échelle des véhicules électriques nécessite d’anticiper les enjeux liés aux matières premières et à la production d’électricité. Pour une mobilité écologiquement mais aussi socialement responsable.

Climatologue, Hervé le Treut est Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie et directeur de l’Institut Pierre-Simon Laplace. Expert mondialement reconnu en analyse des perturbations climatiques, il est également membre de l’Académie des sciences. Il est auteur ou co-auteur de plusieurs ouvrages pour le grand public et a été éditeur (chapitre 1, volume 2) du 5ème rapport du GIEC

 

Retrouvez ci-dessous  l’intégralité de l’entretien (en anglais uniquement)

Projections = environ 25 % des véhicules vendus en 2030 seront 100 % électriques ou hybrides rechargeables (projection IHS au niveau mondial, contre <1 % en 2016).

Les réglementations nationales et municipales imposent aux constructeurs la conformité aux normes d’émission.

Cette transition exigera de bonnes infrastructures de recharge et une baisse du coût des batteries.

Connectivité

La voiture est le prochain objet connecté.

Selon Business Insider Intelligence, d’ici 2020 le nombre de véhicules connectés en circulation atteindra 381 millions.

Cette connectivité repose sur un échange de données, qui, collectées et analysées, permettent de rendre de nouveaux services aux usagers et aux villes : la maintenance prédictive, l’optimisation de l’énergie, le choix du meilleur itinéraire en fonction du trafic, l’optimisation des flux de transport… Ces données sont en effet centrales dans l’émergence des Smart Cities et des nouveaux modèles de mobilité à la demande.

Les utilisateurs partagent régulièrement leurs données en échange de l’accès à un service. Ainsi, une grande majorité des données partagées le sont aujourd’hui gratuitement et sans toujours bien en mesurer l’impact. Or un double sentiment grandit chez les consommateurs, celui d’être dépossédé de leurs données personnelles et de leur droit à la vie privée.

Côté constructeurs, la propriété des données soulève de nombreuses questions. Appartiennent-elles au propriétaire de la voiture ? au conducteur ? à l’opérateur de service de mobilité ? Faut-il dès lors préserver un espace privé à l’intérieur du véhicule ? Ou bien anonymiser totalement les données ?

En partenariat avec IBM dans le cadre du projet “Smarter cities”, le Groupe PSA a choisi de mettre à disposition d’une dizaine de métropoles et régions les données anonymes de ses véhicules afin de résoudre les problèmes de congestion du trafic et détecter les zones dangereuses.

Un modèle de gouvernance des données est à inventer pour respecter la vie privée tout en préservant la liberté de mouvement.

Regardez ci-dessous la vidéo de l’entretien intégral (uniquement en anglais)

Chirine Etezadzadeh est fondatrice et présidente du SmartCity.institute (institut de recherche sur les villes du futur) et Directrice Générale de la Fédération allemande des villes intelligentes.

Elle est Docteur en économie, spécialisée dans l’industrie automobile, le secteur de l’énergie et la mobilité électrique.

Autonomie

En nous libérant de la conduite, le véhicule autonome va favoriser l’émergence d’un nouveau rapport au temps.

Et les conditions de sécurité sur la route devraient elles aussi s’améliorer en réduisant le nombre d’accidents.

Les véhicules autonomes n’arriveront que progressivement sur le marché. Différents degrés d’automatisation seront ainsi introduits durant cette période de transition nécessaire. Le temps pour la société de faire évoluer la réglementation et les comportements. Car l’utilisation de l’intelligence artificielle, indispensable à la technologie autonome, est à la croisée de nombreuses questions éthiques, environnementales et juridiques.

Près de 200 000 kilomètres ont été parcourus en mode autonome de niveaux 2, 3 et 4 par les véhicules prototypes du Groupe à fin 2019. Malgré l’avancée des technologies, la prudence reste de mise pour le Groupe PSA pour qui la sécurité reste la priorité absolue. Les fonctions de conduite autonome de niveau 3 équiperont progressivement les véhicules du Groupe, d’abord à basse vitesse (le conducteur pourra activer le mode autonome dans certaines conditions, comme par exemple dans un embouteillage sur une voie à chaussées séparées). Puis les véhicules de niveau 4 (sans conducteur) seront certainement envisageables pour le transport partagé de personnes ou de marchandises sur sites privés ou zones fermées.

 

La révolution de l’automobile autonome est en marche. Selon une étude de KPMG, 42% des kilomètres parcourus en Europe le seront à bord d’un véhicule autonome en 2030. Ils représenteront 10% des ventes de voitures d’ici 2035.

Regardez ci-dessous la vidéo de l’entretien intégral (uniquement en anglais)

Luc Julia est expert de l’interface homme-machine. Il est notamment connu pour être le co-inventeur de Siri et le fondateur du leader mondial de la reconnaissance vocal. Il est l’auteur de l’ouvrage « L’intelligence artificielle n’existe pas », paru en janvier 2019.

Transformation Digitale

Réussir la transformation digitale ne se résume pas à adopter de nouveaux outils technologiques. Cette mutation est avant tout une histoire humaine.

 

Big data, objets connectés, intelligence artificielle… La transformation digitale crée de la valeur en optimisant les processus internes à tous les niveaux de hiérarchie, de la R&D à la production, du marketing au service après-vente.

Mais la digitalisation entraîne avant tout un changement culturel profond dans les façons de travailler. Pour faire émerger des solutions innovantes, les collaborateurs sont désormais invités à prendre des décisions de manière collaborative et transversale.

Accompagner cette transition nécessite d’ « embarquer » tous les salariés dans une dynamique globale de changement, quels que soient leur génération et leur degré de culture numérique.

La compétitivité de l’entreprise repose sur ce réservoir de talents aux idées créatives. C’est pourquoi le Groupe PSA mise sur la formation de ses collaborateurs pour préparer l’avenir et grandir avec eux.

Retrouvez ci-dessous l’entretien intégral (uniquement en anglais)

 Ben Waber est le PDG d’Humanyze (start-up spécialisée dans l’analyse des comportements, utilisant des flux de données en temps réel pour repenser le management et l’organisation en entreprise), et chercheur à la Harvard Business School et au MIT Media Lab sur l’analyse de données appliquée aux sciences sociales.

 

 

Evolution du Comportement Client

En 2050, 9 milliards d’individus peupleront la planète. Notre mission est d’offrir à tous la possibilité de se déplacer librement. Dans les villes comme dans les zones rurales. En occident comme dans les pays émergents.

Le déploiement des services connectés  et l’émergence de nouveaux acteurs a fait naître de nouveaux comportements de consommation. La demande en matière de personnalisation de l’offre de mobilité est très forte. Au-delà de l’automobile, c’est désormais l’expérience utilisateur, la qualité du service proposé qui concentrent les attentes des consommateurs.

Les clients aspirent à des solutions de mobilité qui s’adaptent à leur vie. Ils souhaitent disposer d’un éventail de services de mobilité qui répondent à chacun de leurs besoins. Autopartage, intermodalité, services « à la demande » sont le nouveau visage de la mobilité. Les modes de transports cohabitent et le cœur des villes se transforme en réduisant l’espace dédié à la voiture.

Bien sûr, une mobilité respectueuse de l’environnement est désormais une nécessité pour tous.

 

Ancienne Secrétaire à l’environnement de Mexico DF (en charge notamment du plan climat et de la stratégie « mobilités douces »), Matha DELGADO est également directrice générale de la fondation PENSAR. Auparavant, elle a été députée (indépendante), dirigeante de réseaux associatifs environnementaux, ancienne gouverneure du Conseil Mondial de l’Eau et vice-présidente du réseau Local Governments for Sustainability (ICLEI).

 

Découvrez ci-dessous l’intégralité de l’entretien ici (uniquement en anglais)