En route vers la voiture autonome !

Le Groupe PSA déploie son programme AVA
« Autonomous Vehicle for All » (véhicule autonome pour tous) pour une voiture autonome simple et intuitive offrant une expérience de conduite sûre et confortable.

Le programme AVA « Autonomous Vehicle for All »

Le programme AVA regroupe un ensemble de fonctionnalités d’assistance à la conduite menant vers la voiture autonome

La voiture autonome du Groupe se définit par :

  • Une technologie « for all » (pour tous) : facile d’utilisation pour tous. Pour accompagner le conducteur dans sa délégation de conduite, le Groupe PSA conçoit des interfaces intuitives et simples d’utilisation afin de lui permettre d’interagir aisément avec sa voiture et le laisser libre de reprendre la main à tout moment

 

  • Une offre « for all » composée de différents degrés d’autonomie pour répondre aux différentes attentes des clients

 

  • Un programme « for all » : déployé sur l’ensemble des marques du Groupe PSA

 

Le programme AVA se déploie en plusieurs étapes

La voiture autonome du Groupe PSA est déjà une réalité

L’automatisation des véhicules du Groupe PSA est déjà lancée, aujourd’hui des fonctions d’assistance à la conduite sont déjà disponibles sur plusieurs modèles du Groupe :

  • les Peugeot 208, 308, 2008, Traveller, et la nouvelle Peugeot 3008, les Citroën C4 Picasso, C3 et Spacetourer en Europe ;
  • la Peugeot 4008 et la Citroën C6 en Chine.

Quelques illustrations de fonctions de niveau 1 (voir « le saviez-vous » pour les différents niveaux d’automatisation)

  • le véhicule s’adapte à l’allure de celui qui le précède, il maintient une distance de sécurité et est capable de s’arrêter automatiquement grâce au «régulateur de vitesse adaptatif avec fonction stop»
  • le véhicule alerte le conducteur en cas de risque de collision grâce à «l’alerte risque de collision» ; en cas de besoin le véhicule peut automatiquement activer le frein grâce au «freinage automatique d’urgence»
  • le véhicule revient automatiquement dans sa voie en cas de dérive grâce à «l’alerte de franchissement involontaire de ligne»
  • le véhicule détecte un espace de stationnement selon son gabarit et pilote le système de direction pour se garer grâce au «Park Assist»

Juillet 2019

Le Groupe PSA et VINCI Autoroutes ont testé de nouvelles fonctionnalités du véhicule autonome à Saint-Arnoult-en-Yvelines (France), dans la continuité de l’expérimentation réalisée en juillet 2017.

Les situations de conduite testées dans ce nouveau volet de leur programme commun mettent en œuvre une communication plus poussée entre le véhicule autonome et l’infrastructure. L’objectif est d’accroitre la capacité du véhicule à adapter sa conduite lors de situations exceptionnelles ou complexes.

Cette opération s’inscrit dans le cadre d’une collaboration entre les deux partenaires, engagée depuis 2016. Les résultats de ces expérimentations alimenteront les  travaux de standardisation qui seront menés dans différents projets collaboratifs tels que C-Roads ou le Projet SAM, auxquels les deux groupes contribuent.

VINCI Autoroutes et le Groupe PSA ont approfondi les expérimentations de conduite autonome en vitesse de croisière et de franchissement de la barrière de péage en mode autonome. Deux nouvelles situations complexes de conduite en totale autonomie ont été testées en conditions réelles de circulation, sur le réseau VINCI Autoroutes :

 

  • le passage en mode autonome d’une zone de circulation temporairement modifiée en raison de travaux ;
  • la mise en sécurité du véhicule (« safe stop »), qui consiste à diriger le véhicule sur une zone refuge, en cas de non reprise en main du véhicule par le conducteur dans une situation particulière (présence exceptionnelle d’obstacle sur la chaussée, conditions météorologiques fortement dégradées, …) ou encore en cas de fin d’autoroute.

 

Ces démonstrations ont été réalisées entre Dourdan et Ablis (A10 / A11) avec un prototype Peugeot 3008 du Groupe PSA, qui fait partie de la flotte de véhicules autonomes du programme AVA « Autonomous Vehicle for All ».

Carla GOHIN, Chief Technology Officer du Groupe PSA a déclaré : « cette expérimentation marque une étape supplémentaire dans le déploiement du véhicule autonome. Il s’agit, deux ans après la première expérimentation, d’intégrer toujours plus de contraintes dans les cas d’usage en renforçant la communication entre le véhicule autonome et l’infrastructure pour élargir le domaine d’action du système tout en garantissant la sécurité. Ces tests démontrent le caractère innovant et concret de la collaboration entre le Groupe PSA et VINCI Autoroutes, indispensable au développement des véhicules autonomes. »

 

« L’infrastructure autoroutière intelligente est un atout essentiel au développement du véhicule autonome. Elle permet d’enrichir les données contextuelles diffusées au système de guidage pour optimiser la prise de décision du véhicule et sa trajectoire » a souligné Pierre COPPEY, président de VINCI Autoroutes et directeur général adjoint de VINCI. « Notre collaboration avec le Groupe PSA est en ce sens prometteuse. Le réseau autoroutier sert ainsi de terrain d’expérimentation grandeur réelle des nouvelles mobilités qui, demain, révolutionneront les usages de la route. »

Juillet 2017

Le 12 juillet 2017, sur le réseau VINCI Autoroutes, un véhicule autonome a franchi pour la première fois une barrière de péage en totale autonomie.

Plus de détails

« Depuis 2018, des fonctions de conduite automatisées « sous surveillance du conducteur » constituent la 2ème étape du programme AVA « Autonomous Vehicle for All ». Certaines fonctions de niveau 2 ont été lancées sur DS 7 CROSSBACK et PEUGEOT 508» :

  • Le véhicule gère sa vitesse et contrôle lui-même sa trajectoire. Le « Connected Pilot » propose ainsi une assistance complète sur voies rapides.
  • Le véhicule se gare tout seul sans que le conducteur ait à intervenir grâce au « Park Pilot ».
  • Les équipements embarqués dans le véhicule permettent d’identifier les obstacles pour assurer une visibilité augmentée de la route, de nuit, grâce à la « Night vision ».
  • Une caméra à l’intérieur du véhicule veille sur l’attention du conducteur grâce au « Driver Attention Monitoring».

A partir de 2024 des fonctions de conduite autonome de niveau 3 permettront de déléguer complètement la conduite au véhicule

Le Groupe PSA est également le 1er constructeur à avoir obtenu les autorisations françaises pour réaliser des expérimentations en mode autonome avec des conducteurs « non experts ». Ces essais ont débuté en mars 2017 avec des conducteurs « lambda » qui ont pu tester les voitures autonomes du Groupe.

Groupe PSA : 1er constructeur à avoir réalisé des essais en voiture autonome en France

« Le Groupe PSA est le 1er  à avoir testé la voiture autonome sur routes ouvertes en France dès juillet 2015, et également sur route européenne. En janvier 2019, le Groupe PSA est aussi le 1er constructeur automobile français à obtenir les autorisations pour tester la conduite autonome sur route ouverte en Chine (Chongqing).

A ce jour, plus de 170 000 kilomètres ont été parcourus en mode autonome sur voies rapides en Europe, et près de 10 000 kilomètres en Chine

23 prototypes du niveau 2 au niveau 5 sont actuellement exploités par le Groupe et ses partenaires. (Voir « le saviez-vous » pour les différents niveaux d’automatisation)

Ces essais permettent de travailler sur la sûreté de fonctionnement de nos systèmes et de détecter des situations potentiellement dangereuses, liées aux infrastructures et aux usagers de la route.

La sûreté et la sécurité de fonctionnement sont au cœur de nos préoccupations.

Les différentes situations rencontrées permettent de faire évoluer les algorithmes de pilotage et d’intelligence embarquée pour garantir un comportement sûr des véhicules autonomes du Groupe.

Le saviez-vous ?

Les degrés d’automatisation du véhicule autonome sont classés en cinq niveaux.

(Classification OICA – Organisation Internationale des Constructeurs Automobiles)

 

  • Niveau 1 «Hands on» : (avec les mains) aides à la conduite sous surveillance du conducteur

 

  • Niveau 2  «Hands on » ou « Hands off» : (avec ou sans les mains) conduite automatisée sous surveillance du conducteur

 

  • Niveau 3 «Eyes off» : (sans surveillance visuelle) conduite automatisée dans des situations définies sans surveillance du conducteur,  avec reprise en main requise par le conducteur en cas de demande du système

 

  • Niveau 4 «Mind Off» : (sans intervention humaine) conduite automatisée dans des situations définies sans surveillance conducteur sans besoin de reprise en main 

 

  • Niveau 5 « Driverless » : conduite automatisée sans conducteur