Voiture intelligente

Communicante, connectée et autonome :
la voiture du futur est déjà là.

La révolution numérique impacte en profondeur le secteur automobile et offre des perspectives quasi-illimitées pour rendre la conduite et la vie à bord plus agréables et plus sûres. Pionnier de la voiture connectée et de l’assistance à la conduite, le Groupe PSA poursuit un programme ambitieux pour mieux intégrer la voiture dans l’univers du big data et des objets connectés.

La voiture connectée

La connectivité au service de la sécurité du véhicule

La première brique de la voiture connectée concerne la sécurité. Précurseur de l’appel d’urgence sans intervention humaine, le Groupe PSA est aujourd’hui leader en la matière, grâce à son boîtier télématique autonome permettant de contacter automatiquement les services de secours en cas d’accident.

  • 1,5 million

    des véhicules du groupe équipés en matière d’appel d’urgence

2ème étape : la voiture communicante

Avec le développement des technologies mobiles, l’écran de bord du véhicule et le smartphone tendent à converger. Les applications de l’un deviennent pilotables par l’autre, et vice-versa : inscrire ses rendez-vous dans son GPS, synchroniser les webradios, etc.

A terme, le véhicule assurera une continuité totale avec le smartphone ou la tablette.

  • Qeo permettra de dialoguer avec sa maison connectée pour piloter le chauffage, la fermeture des portes ou l’ouverture du garage.
  • La plateforme logicielle Easy Apps servira de base aux éditeurs pour concevoir des applications : trouver une station service lorsque le niveau de carburant est bas, déverrouiller une voiture louée ou prêtée à partir de son téléphone, etc…

La « Smart Antenna », enfin, une borne wifi installée sur le toit de la voiture, devrait répondre aux nouvelles exigences de connexion dès 2019 sur une voiture de série.

De l’assistance à la conduite à la voiture autonome

Après le déclenchement automatique des phares ou du starter, toute une série de tâches de conduite s’additionnent progressivement pour faire émerger une voiture de plus en plus autonome. Le Groupe PSA s’est inscrit dans ce continuum pour élaborer sa feuille de route.

La conduite assistée « Hand On » dès 2017

A partir de 2017, le Groupe PSA proposera des services de conduite assistée « Hands on », où le conducteur conserve le contrôle à tout moment. Le véhicule pourra ainsi actionner des fonctions de freinage automatique ou de maintien dans la voie, tout en proposant une assistance à la conduite dans les embouteillages sur voies rapides ou lors des manœuvres de parking, situations souvent sujettes à l’inattention ou au stress.

Assister la conduite pour réduire les émissions de CO2

Le confort du conducteur n’est pas le seul axe de recherche pour les technologies d’assistance à la conduite : ainsi, le CO2 Cruise Assist anticipe les décélérations pour indiquer au conducteur le bon moment pour lever le pied, et ainsi réduire émissions de CO2.

Conduite autonome : et demain… sans les mains !

En 2015, le Groupe PSA a été le premier constructeur à tester des prototypes de véhicules autonomes sur routes ouvertes en France. Depuis, plus de 50 000 km ont été parcourus en Europe par les prototypes du Groupe. Aujourd’hui, la Convention de Vienne, sur laquelle s’appuient les codes de la route européens, précise que le conducteur doit conserver à tout moment le contrôle de son véhicule. La circulation libre de véhicules autonomes n’est donc pas autorisée. Le Groupe PSA participe, avec d’autres parties prenantes, à des réflexions sur l’adaptation de cette législation.

Dès 2018, le Groupe proposera une offre de véhicules équipés de fonctions de conduite automatisées « sous surveillance du conducteur », pour soulager le conducteur dans des situations d’embouteillage et rébarbatives sur voies rapides, ainsi qu’en manœuvre de parking – « Traffic Jam Assist ». Cette délégation de conduite permettra de sécuriser certaines phases de conduite particulièrement sujettes à l’inattention, et d’éviter ainsi la majeure partie des accidents liés à l’erreur humaine.

La sureté de fonctionnement, au cœur du développement de nos technologies, est un élément clé pour assurer la sécurité en toutes circonstances.

A partir de 2020, des fonctions de conduite autonome, Level 2 « Hands Off » puis Level 3 « Eyes Off » (sans supervision du conducteur), permettront au conducteur de déléguer entièrement la conduite au véhicule lui-même, sans interaction de sa part, en toute sécurité afin qu’il puisse se consacrer à d’autres activités, rendant ainsi le temps de parcours plus agréable.

Interfaces homme-machine : pour une conduite plus fluide et fiable

Alors que le dialogue entre le conducteur et sa voiture s’approfondit et se complexifie, l’intelligibilité des interfaces est un facteur essentiel de sécurité et d’agrément. Les interfaces tactiles ont permis des avancées notoires, mais avec le risque de devenir trop complexes. Le Groupe PSA privilégie donc une approche multimodale qui associe le toucher au regard, au geste à distance et à la voix. Déjà, le i-Cokpit offre une nouvelle architecture du poste de conduite avec une tablette tactile et un combiné tête haute pour lire les informations sans quitter la route des yeux. Des tests sont également menés sur la réalité augmentée : l’affichage d’une image virtuelle se superpose à la scène routière pour améliorer la perception des situations par le conducteur.